Mgr Houngbédji célèbre Noël avec les détenus de la prison civile

“Un do ku nu we, Mawu Akulunɔ, a nɔ kpɔn ji ce, ɖo gbε ce bi mε”. Ce chant de la chorale Sεxwenyɔ, exécuté par certains détenus de la prison civile de Cotonou, leur a permis de rendre grâce à Dieu à la fin de la messe de noël dans l’après-midi du 24 décembre 2019. Célébrée par Monseigneur Roger Houngbédji, archevêque de Cotonou, dans l’enceinte de ce milieu carcéral, cette eucharistie a rassemblé plusieurs dizaines d’hommes formant une partie de la Communauté catholique de la Maison d’Arrêt de Cotonou. A leur côté, se trouvaient aussi leur aumônier, le Père Ponce Akennone, la Sœur Marie Gambadatou son assistante, le Père Ghislain Koutoukloui, secrétaire particulier de l’archevêque et d’autres religieuses venues les assister. Le tout s’est déroulé dans une ambiance festive.
Dans son allocution, le porte-parole des frères prisonniers a remercié l’Archevêque pour sa proximité. Selon ses dires, « La naissance du Sauveur a été annoncée en premier aux bergers, très peu considérés dans la société. Nous aussi, aujourd’hui, nous sommes mis à l’écart et vous êtes venus jusqu’à nous ». Puis il a exprimé sa doléance au nom des autres en ces termes : « Cher Papa, priez pour nous, priez pour notre conversion véritable, priez pour le dénouement heureux et rapide de nos différents dossiers. (…) Vous êtes la voix des “sans voix”, qui désirent aussi contribuer au développement du Bénin. »
Monseigneur l’Archevêque, avant de les bénir, leur a redit sa joie d’aller à leur rencontre pour découvrir leur enthousiasme et leur talent. Selon lui « nous ne serons pas libérés tant que nous n’aurons pas rencontré le Christ. Je souhaite que ce temps soit celui de la rencontre de votre foi et de descente dans votre vie profonde ».